Valériane : comment la consommer ?

Valériane : comment la consommer ?

Présente dans la pharmacopée occidentale et japonaise depuis de nombreuses décennies, la valériane est une plante herbacée vivant dans les pays tempérés et frais connue pour soigner un nombre conséquent de maux essentiellement nerveux. Elle peut être prise sous forme de gélules phytothérapiques, d'huile essentielle ou de teinture mère ou bien être consommée telle quelle.

Caractéristiques et principes actifs

Connu également sous le nom d'herbes aux chats, valium végétal ou herbe à la meurtrie, cette plante vivace peut atteindre une hauteur de 80 à 120 cm. Elle possède un rhizome gris-vert épais et recouvert de racines d'où sont tirés les principes actifs qui font sa renommée. S'il existe une centaine d'espèces de cette plante, seule la Valériane Officinale est reconnue pour ses vertus. Elle était surtout utilisée sous forme de tisane en tant qu'antipyrétique, diurétique, antispasmodique, ou sous la forme de compresses pour traiter les condylomes et servir de réchauffant musculaire et de somnifères.

Bien que l'action thérapeutique de la valériane sur le système nerveux soit connue depuis longtemps, ce n'est que récemment que les scientifiques ont pu déterminer son principe actif : l'acide valérianique qui agit sur les récepteurs GAB-A, ou acide gamma-aminobutirique. C'est une protéine membranaire agissant à la suite de la liaison d'un neurotransmetteur. Ses propriétés seraient similaires à celles utilisées par les anesthésistes classiques.

Pour traiter les troubles nerveux

Traitant les insomnies, les spasmes nerveux, vertiges et migraines, palpitation etc. Ingérée sous forme de tisane, cette plante agit directement sur le système nerveux central et constitue un bon stimulant cérébral. Elle contribue ainsi à apaiser les petites névroses du quotidien devenues des facteurs récurrents de stress et d'anxiété. Pour concocter une tisane, il faudra une cuillère à soupe de racine sèche finement ciselée dans un bol d'eau bouillante qu'on laissera infuser pendant 10 mn, à boire avant de se coucher. A celle-ci, on pourra rajouter de la verveine pour masquer le gout ou du ginseng pour la fatigue.

Pour lutter contre les troubles du sommeil, l'hypertension artérielle et la tension nerveuse, 20 à 25 g de racines ciselées sont macérées dans à peu près 60 cl d'eau froide pendant plusieurs heures. La mixture ainsi obtenue est à consommer trois fois par jour avant de dormir. Celle-ci peut être associée à de la melisse, du houblon pour les insomniaques ou du griffonia et du ginkgo pour lutter contre la migraine voire même la dépression. En local, ses racines séchées infusées dans deux litres d'eau bouillante peuvent être ajoutées au bain quotidien pour calmer l'agitation nerveuse.

Un remède pour soulager les petits maux du quotidien

Dans la sphère féminine, la valériane est connue pour apaiser les douleurs menstruelles en inhibant les crampes utérines. De plus, en macérant 100 g de racines dans un litre d'eau, elle peut être utilisée comme cataplasmes ou comme compresses pour laver les plaies et les contusions et apaiser les ulcères. Bien que ses domaines d'application soient nombreux et variés, elle est spécifiquement connue pour rebuter les fumeurs de l'odeur du tabac et aider ainsi au sevrage grâce à une décoction de racines de valériane.

En phytothérapie et en aromathérapie, elle peut être conditionnée sous forme de teinture mère ou d'huile essentielle comme l'huile essentielle Valeriane Officinale de Pranarom vendue en parapharmacie pour traiter les troubles de la circulation telle que la tachycardie, les problèmes digestifs, les règles douloureuses, et le sevrage tabagique. Pour ce faire, deux gouttes de son huile essentielle mélangées avec deux gouttes de litsée, deux gouttes de pamplemousse et de lavande aideront à calmer angoisse et stress.